Chroniques·Fantasy

{Chronique} Powerful, S.N Lemoing

Titre : Powerful, Le royaume d’Harcilor

Auteur : S. N . Lemoing

Editeur : Auto-édition

Prix : Kindle 2.99 euros

 

Ce roman s’inscrit dans le cadre du jeudi-auto édition. Et je remercie également l’auteur pour ces échanges, sa gentillesse et l’envoi de ce roman.

J’en ai tellement parlé sur les réseaux sociaux, surtout sur Twitter et je le poste enfin : aujourd’hui on va parler de Powerful de S.N Lemoing. Roman de fantasy un peu dans le genre Game Of Thrones ou Seigneur des Anneaux, une lecture qui fait du bien.

Résumé :

Depuis douze ans, le pouvoir a été usurpé au royaume d’Harcilor.
Cyr, un homme de savoir, et son fils adoptif, Kaaz, ont constitué une école secrète. En effet, dans ce monde certaines personnes naissent dotées de pouvoirs magiques : les Silarens. Seulement, il n’est pas toujours aisé de déceler ses pouvoirs.
Ils seront bientôt rejoints par une jeune femme bien mystérieuse qui a beaucoup à leur apprendre.

Alors que Litar, reconnu comme l’être le plus puissant du royaume s’absente durant quelques temps, ils entrevoient pour la première fois la possibilité d’agir.
Parviendront-ils à retrouver leur liberté ? Feront-ils les bons choix ?

Mon avis :

Je vous parlais d’un genre oscillant entre GOT et Le Seigneur des anneaux, je m’explique. On est face à une reprise du pouvoir, un peuple qui se rebelle dans l’ombre, qui se prépare à reprendre les reines de son destin. Sous les ordres d’un despote et de son fils aveuglément obéissant, ils subissent humiliations et souffrances. Mais c’est sans compter sur Cyr et ses acolytes pour sauver le semblant de dignité qu’il leur reste. Une prise de pouvoir, une bataille pour la royauté, une allégorie de notre société ?

Aux premiers abords, ce roman est un roman fantasy comme on pourrait en lire. Néanmoins, une certaine originalité vient pointer le bout de son nez : les allusions à un langage propre au roman. On apprend les sens des mots, un monde dont les fondations sont solides.

Egalement, le style est fluide, représentatif de l’époque du récit et pas du tout monotone. De vieilles expressions sont ressorties du placard pour revenir sous le feu des projecteurs, des répétitions quasi inexistantes, un équilibre récit-dialogue, la recette pour une lecture agréable.

Doucement, les personnages apparaissent au fur et à mesure, des couples se forment, des affinités se créent. L’arrivée de Selna va changer beaucoup de choses et constitue un des éléments importants de l’histoire. Ses pouvoirs sont les fondements même de l’action finale. Les liens qui se sont créés entre eux leur a permis de construire une attaque solide et triomphante. Mais quelqu’un agit dans l’ombre, une menace de tous les instants. Le lecteur suit les hauts, les bas, les travers même de ce bout de peuple.

Cependant, j’ai trouvé que certains passages étaient plus difficiles à ressentir que d’autres, certains obstacles, moments tristes furent trop brefs et j’ai eu un peu de mal à partager les sentiments des personnages à ce moment là. Mais ce n’est qu’un détail, si vous accordez plus d’attention au style, vous ne serez pas déçus loin de là. Au contraire, c’est une lecture que j’ai appréciée bien qu’elle ait duré par manque de temps. Je serai curieuse de savoir ce qui se cache dans le tome 2 !

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *